Non classifié(e) no image

Published on 20 juillet, 2020

0

Lignes directrices et recommandations pour la télésupervision et les stages en télépratique en orthophonie – Un modèle alternatif d’enseignement clinique durant une pandémie

Écrit par :

Cindy Davis-Maille, Coordonnatrice de l’enseignement clinique, Sciences de la réadaptation, École de médecine du nord de l’Ontario

Roxanne Bélanger, Professeure agrégée, Coordonnatrice Clinique, Université Laurentienne

“Innover, ce n’est pas avoir une nouvelle idée, mais arrêter d’avoir une vieille idée.Edward Herbert Land 

La télépratique et la télésupervision ne sont pas des concepts nouveaux à la profession de l’audiologie et de l’orthophonie. Durant cette période de pandémie de COVID-19, il est devenu important de créer un document pour guider les formateurs cliniques qui effectuent une télésupervision de stages par télépratique. Voici une recension de la documentation sur la télésupervision et les lignes directrices actuellement disponibles concernant les meilleures pratiques, ainsi que des conseils de superviseur.es offrant actuellement ce type de stage. 

La supervision à distance, ou la télésupervision fait référence à la supervision clinique effectuée à l’aide d’une technologie (p. ex., téléphone, courriel, vidéoconférence) (Brandoff et Lombardi, 2012).

La télésupervision a le potentiel d’obtenir les mêmes avantages que la supervision en personne. Il s’agit aussi d’une approche prometteuse de supervision, en particulier pour les superviseur.es en régions rurales et éloignées (Miller, et coll., 2010; Rousmaniere, et coll., 2014). 

Plusieurs lignes directrices disponibles sur la supervision clinique s’appliquent également à une supervision en télépratique, mais quelques considérations supplémentaires s’imposent:

  1. Afin d’établir une relation collégiale avec l’apprenant, planifiez des heures supplémentaires pendant vos interactions. La relation entre un formateur clinique et un apprenant a une conséquence positive sur la relation de supervision et s’est avérée un facteur critique pour une supervision efficace et de haute qualité, particulièrement lors d’un stage en télésupervision (Martin et al., 2017).
  2. Utilisez un système de vidéoconférence afin d’être face-à-face avec l’apprenant lors de l’orientation et pour fixer les premiers objectifs du stage. L’emploi de vidéoconférence permettra une meilleure communication non verbale et verbale, et augmentera la cohésion et la compréhension entre le formateur clinique et l’apprenant.
  3. Élaborer un plan d’orientation et de formation pour la plateforme de télépratique choisit. De nombreux sites utilisent différentes technologies pour offrir des services d’orthophonie en ligne. L’apprenant aura besoin d’une formation et d’une orientation vers la plateforme particulière utilisée par votre site.
  4. Établir les objectifs d’apprentissage ensemble et allouer du temps pour la réflexion de l’apprenant (Knowles, 1973).
  5. Planifier et établir un système de partage de documents en ligne pour l’intervention et l’évaluation. Un système de stockage dans le nuage (p. ex., les suites Google, les équipes Microsoft, etc.) peut être utilisé pour partager des matériaux de thérapie avec l’apprenant.
  6. La planification et l’organisation accrue sont nécessaire. Programmer les réunions structurées avec les sujets prédéterminés (Yellowlees, 2019).
  7. Réviser les compétences en communication, y compris l’utilisation d’un style de communication formel et direct, un taux de parole plus lent, à tour de rôle en parlant, comportement non verbal exagéré et l’information suprasegmental. Aussi, les documents écrits doivent être envoyer aux clients par courriel.
  8. Si le domaine de la télépratique est nouveau, l’apprenant devrait surtout observer les séances lors de la première semaine du stage. Fournissez à l’apprenant des instructions explicites sur le matériel et la façon de les partager sur la plateforme utilisée pour offrir des services d’évaluation ou d’intervention (ex. partage d’écran, tableaux blancs, miroir de l’iPad, etc.). L’apprenant doivent pratiquer l’emploi de la plateforme en dehors des séances.
  9. Considérer la supervision totale au début d’un placement et la réduire lorsque les compétences sont prouvées. C’est important de correspondre le niveau de supervision avec le niveau de compétence de l’apprenant (Yellowlees, 2019). Cela peut prendre jusqu’à cinq sessions pour que les participants se sentent à l’aise avec la télépratique (Gammon, Sorlie, Bergvik & Sorensen-Hoifodt, 1998).
  10. Planifiez des rencontres régulières pour fournir une rétroaction sur la performance de l’apprenant et pour planifier les séances d’intervention. Martin et coll. (2017) recommandent que les formateurs cliniques et les apprenants mettent de côté et protègent un temps de supervision supplémentaire pendant toutes les phases du stage.  
  11. Réviser régulièrement l’entente de télésupervision afin de s’assurer que les buts et les objectifs d’apprentissage sont atteints. Évaluer le style de supervision, l’efficacité de la rétroaction fournie, la nature de la relation entre le formateur clinique et l’apprenant et le soutien fourni (Martin et coll., 2017).

Les recommandations techniques suivantes sont proposées pour améliorer les interactions en ligne :

  • Au début, le formateur clinique doit se présenter au client en utilisant à la fois la caméra et le microphone. Lorsqu’il ou elle ne participe pas activement à la séance, le formateur clinique devrait éteindre le microphone et la caméra afin de réduire les distractions pour l’apprenant et le client.
  • Invitez le client à activer la vidéo et à masquer l’auto-visibilité pour optimiser la rétroaction de l’apprenant et réduire les distractions superflues.  
  • Si des commentaires ou des instructions sont fournis à l’apprenant pendant la séance, développez une méthode pour qu’il ou elle les reçoivent à l’insu du client, par exemple dans une boîte de discussion privée, un courriel ou une salle de conférence virtuelle.
  • Lorsque le formateur clinique interagit avec le client et l’apprenant, demandez aux participants de passer en mode vue galerie pour améliorer la discussion de groupe.
  • Prévoir l’emploi de salles d’attente pour donner au formateur clinique et à l’apprenant un temps interrompu pour faire un bilan des interventions avant et après les séances avec les clients.

Voici quelques suggestions supplémentaires sur l’accueil d’un apprenant via la télépratique :

  • Visite virtuelle des bureaux – si possible, prévoyez une visite virtuelle de votre équipe. La présentation et l’intégration virtuelle de l’apprenant à l’équipe nécessitent une planification supplémentaire. Donner à l’apprenant l’occasion de rencontrer vos collègues et de comprendre leur rôle.
  • Organiser des café-rencontres virtuels – ces réunions peuvent aider l’apprenant à mieux connaître l’équipe, l’aidant ainsi à s’engager avec votre organisation dans son ensemble.
  • Collaboration virtuelle interprofessionnelle – si possible, planifier intentionnellement des réunions interprofessionnelles avec l’équipe en ce qui concerne les clients communs. Certains sites disposent de plates-formes de communication qui leur permettent de s’engager davantage pour collaborer.

Pour plus d’informations sur la télépratique, veuillez consulter les ressources suivantes.

Série webinaire en télépratique d’OAC (anglais seulement)

Exposé de position d’OAC sur l’utilisation de la télépratique par les orthophonistes et les audiologistes membres d’OAC

Mise à jour de COVID-19 d’OAC sur la télépratique

Portail en télépratique du American Speech-Hearing-Language Association (anglais seulement)

Merci aux orthophonistes Carrie Hall, MClSc., et Jocelyn Kennedy, M.SLP, à Firefly à Kenora, Ontario, ainsi que Lisa Odlozinski, M.Sc., au Collège Georgian et les Coordonnatrices cliniques aux universités canadiennes pour leurs perspectives dans le développement de ces recommandations. 


Références

Brandoff R., Lombardi R. Miles apart: two art therapists’ experience of distance supervision. Art Ther. 2012;29(2):93–96. [Google Scholar]

Gammon, D., Sorlie, T., Bergvik, S., & Sorensen-Hoifodt, T. (1998). Psychotherapy supervision conducted via videoconferencing: A qualitative study of users’ experiences. Journal of Telemedicine and Telecare, 4, 33-35.

Knowles, M. (1973). The adult learner: A neglected species. ERIC, accessed on July 6 2020 at https://eric.ed.gov/?id=ED084368.

Martin P, Kumar S, Lizarondo L. Effective use of technology in clinical supervision. Internet Interv. 2017;8:35‐39. 

Martin, P., Kumar, S., & Lizarondo, L. (2018). A systematic review of the factors that influence the quality and effectiveness of telesupervision for health professionals. Journal of Telemedicine and Telecare, 24(4), 271-281.

Miller T.W., Miller J.M., Burton D. Telehealth: A model for clinical supervision in allied health. Inter. J. Allied Health Sci. Pract. 2010;1(2) [Google Scholar]

Rousmaniere T., Abbass A., Frederickson J. New developments in technology-assisted supervision and training: a practical overview. J. Clin. Psychol. 2014;70(11):1082–1093. [PubMed] [Google Scholar]

Yellowlees, P. M. (2005). Successfully developing a telemedicine system. Journal of Telemedicine and Telecare11, 331–335. doi:10.1258/135763305774472024 




Back to Top ↑